Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 15:13

 

  LA_PORTE_DORPHEE_avec_A18FEm_1293100274.jpg

 

 

…Encore une lecture que je dois au site Blog-o-Book, en partenariat avec les éditions Michel Lafon, et je les en remercie vivement !


Octobre 1963 : Chandler Forrestal, jeune étudiant fauché, n'aurait jamais dû entrer dans ce bar. Il n'aurait jamais dû parler à cette belle brune, ni lui offrir un verre. Car la CIA l'a choisi comme cobaye d'une « expérience » destinée à tester les effets du LSD sur l'esprit humain. Forrestal en ingère une dose massive, et développe d'effrayants pouvoirs psychiques : hyper-vigilance, lecture dans les pensées, prise de contrôle du cerveau, ou capacité à provoquer des hallucinations… Il dévoile ainsi un complot visant à assassiner le président Kennedy. Forrestal devient l'homme à abattre.


Voici un livre très attendu en librairie apparemment – j’en ai vu plusieurs exemplaires dans ma petite librairie de province -, dont l’auteur est le scénariste de la série Heroes, Tim Kring, aidé par Dale Peck.

C’est un livre qui part d’une idée originale et d’ailleurs bien exploitée par l’auteur : celle que le LSD aurait pu être sciemment utilisé par les services secrets pour manipuler le monde (au sens large !) dans les années 60 aux Etats-Unis. C’est d’ailleurs pour cette idée que le livre m’a intéressée : comment en effet conditionner un scénario à partir de là ? Et comment traduire littérairement un trip sous LSD ?

Puisque le thème des « paradis artificiels » a déjà été abordé par de très grands auteurs – Baudelaire, Cocteau, Michaux…- que j’apprécie, j’étais très curieuse de voir ce que cela donnerait sous la plume d’un spécialiste en scénarios, et dans un contexte plus proche de nous. D’ailleurs, en parlant du contexte,  il est question de grandes dates de l’histoire des Etats-Unis : la crise de Cuba, la Guerre Froide en général, le mandat de Kennedy, ses liens avec la mafia et son assassinat… Pour goûter vraiment le livre, mieux vaut donc  se remettre tout cela en tête : le roman prend d’ailleurs alors un sympathique goût d’uchronie, même si cet aspect du livre est sans doute beaucoup moins frappant pour un lecteur français que pour un lecteur américain, qui, lui, connaît par cœur les théories autour de la mort de JFK.

Et j’ai justement beaucoup apprécié les « passages sous LSD », si vous me passez l’expression : ils donnent lieu à des images frappantes et délicieusement psychédéliques - j’ai particulièrement aimé les « voyages » que Chandler fait dans la pupille de Naz, fascinant personnage féminin, au début du roman… Ce sont des parties soignées, bien écrites, dont les images restent gravées longtemps après la lecture.

Le reste est plus classique, avec, comme souvent, deux narrations parallèles, l’une concernant Chandler Forrestal et l’autre, les agissements des services secrets. Les parties centrées sur Chandler sont très intéressantes, elles constituent à mon avis les meilleurs passages du roman : il est très beau de voir ce personnage se perdre peu à peu, et avoir des flashs de lucidité tragique. Le reste est de qualité mais moins original : il s’agit de complots politiques, menés ou combattus, entre autres, par la CIA, avec toute une équipe d’agents secrets plus ou moins terrifiants – parmi lesquels le terrifiant Melchior, très réussi, et la redoutable tenancière d’une maison de passe de luxe, Mme Song. Si les personnages sont généralement intéressants, l’intrigue elle-même m’a moins passionnée, sans doute en partie parce que le contexte historique dont il est question m’est assez indifférent.


En bref, La porte d’Orphée est une lecture agréable ; c’est un livre bien construit, bien scénarisé, avec de beaux passages lorsque l’on suit le personnage de Chandler Forrestal, mais ce n’est tout de même pas un livre extrêmement marquant, peut-être à cause de l’intrigue peu originale, bien que plutôt réussie, autour des services secrets et de la réécriture de la théorie du complot autour de Kennedy.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Irrégulière 27/01/2011 11:48


Le sujet m'intéresse... maintenant, à voir...


Carolune 27/01/2011 12:13



Ce n'est pas incontournable...mais sympathique !



basset 27/01/2011 04:42


je l'ai reçu aussi avec le partenariat bob est mon avis est plus mitigé que le tien, comme toi j'ai apprécié l'histoire avec chandler et le lsd, par contre tout le contexte politique et espionnage
m'a un peu perdu voir beaucoup et je ne connais que peu cette partie de l'histoire des états unis, cuba... du coup j'ai été un peu dans le flou surtout dans les 100 premières pages.


Carolune 27/01/2011 10:59



Oui, je suis allée lire ton avis... Je te rejoins assez, pour un lecteur non américain cet aspect-là du bouquin demande pas mal d'efforts et c'est peu passionnant...



zarline 26/01/2011 17:16


Mouais... J'avais bien aimé la 1ère saison du Heroes mais la suite, c'était vraiment du n'importe quoi. Du coup, pas sûr que je me lance pour un livre du même auteur. Le sujet semble sympa mais je
retiens quand même tes petites réserves...


Carolune 26/01/2011 17:38



Les ficelles de Heroes sont là...mais pas à outrance, on ne se dit jamais que, comme pour la série, c'est parfois franchement n'importe quoi. Mais bon, ce n'est pas non plus LE livre à ne pas
rater !



louve 26/01/2011 17:03


je l'ai également reçu en partenariat et j'ai hâte de me lancer dans cette lecture!
Ton avis est positif, voilà qui fait plaisir!


Carolune 26/01/2011 17:37



Bonne lecture alors !



Présentation

  • : Carolune lit
  • Carolune lit
  • : Prof de français et fille de libraire, autant dire que je suis tombée dans la marmite des livres étant petite !
  • Contact

J'y suis !


Mon profil sur Babelio.com

logolivra.png

Rechercher

Archives